Accueil > Troubles sexuels > Ejaculation precoce, controle de l’orgasme la premiere fois

Ejaculation precoce, controle de l’orgasme la premiere fois

Il y a beaucoup de femmes qui se disent que du moment qu’il a éjaculé, il a pris son plaisir, parce que ça se limite à ça, alors que ce n’est vraiment pas vrai. L’homme peut éjaculer et ne pas avoir pris de plaisir du tout, ça peut être long et chiant pour lui pendant tout le rapport.

Première relation sexuelle, éjaculation, orgasme masculin

Maité Sauvet, chercheuse en neurosciences :

« les jeunes filles ont effectivement des difficultés pendant leurs premières relations, mais les jeunes hommes c’est pareil. Les sensations ne sont pas très souvent satisfaisantes en fait au départ. Mais bon, ils n’osent pas tellement en parler, on parle de la jeune fille, mais comme eux ils doivent tout savoir, ils ne savent même pas en fait si c’est satisfaisant ou pas, parce qu’il n’ont aucun élément de repaire. C’est ça qui est très embêtant pour l’homme. Je dirais même très préoccupant par rapport au plaisir masculin, et je dirais même presque révoltant, parce qu’on fait croire aux hommes qu’ils ont la satisfaction naturellement, donc ils vont vivre la sexualité en pensant qu’ils vivent tout ce qu’ils pourraient vivre, et en fait, ils sont très loin du compte. »

Pour beaucoup d’hommes, la quête de l’orgasme est aussi à tâtonnement. Car pendant que nous cherchons notre poing G, eux apprennent à se contrôler.

Témoignages d’orgasmes masculins :

« Le premier souvenir d’orgasme que j’ai, il est associé à cette sensation de perte de contrôle en fait. De quelque chose de physiologique qui se met en branle tout d’un coup, et qu’en 2 – 3 secondes, t’éjacules, tu ne te rends pas vraiment compte de ce qu’il s’est passé. »

Pourquoi l’homme éjacule si vite ?

"La première des choses à rappeler, c’est que dans notre évolution, c’est l’héritage de nos cousins les singes supérieur. Ca veut dire que l’homme a biologiquement un temps d’accouplement qui est bref. Il se trouve que l’homme et la femme ont un gros cerveau, et qu’on aime bien faire l’amour, qu’on trouve ça gratifiant, et donc on s’est totalement autonomisé de ce qui était la nature. Et il y a une demande de satisfaction. Et donc, en fait, l’homme doit être sensé gérer son excitation. Et ça, il n’y a pas de cours pour ça. C’est-à-dire que certains le font très bien intuitivement, et d’autres n’ont pas trouvé le truc."

Mécaniquement, l’homme a besoin de moins de 3 minutes pour éjaculer. Pour en profiter plus longtemps, il doit faire durer la phase d’excitation, puis celle du plateau juste avant le point de non retour. Et pour jouir moins vite, les hommes se servent tout simplement de leur tête.

<article257|amzselection>

Témoignage d’hommes sur le contrôle de l’éjaculation :

« controler l’éjaculation c’est difficile, parce que lorsqu’on sait que c’est en train d’arriver, c’est soit on est obligé d’arrêter et de faire une pose, parce que sinon on peut rien arrêter, ça va partir, soit il faut penser à quelque chose de très désagréable. »

« si tu veux arrêter la marche vers l’orgasme, tu es obligé de te substituer aux images que tu as dans la tête, une image complètement neutre. Ce qu’on a à faire demain, après-demain, le décès de quelqu’un… »

« je pensais à un homme !!! »

« pour ne pas venir trop vite en fait je pense à ma mère ! ça coupe court à toutes les envies tout de suite !!! »

« je pense à la lampe, elle est très jolie la lampe, par exemple, ou alors je me dis : la personne qui a fait le design de la lampe, qu’est-ce qu’elle a pu penser quand elle a créé ça, enfin je vais essayer d’analyser quelque chose dans mon environnement, mais ça me fait perdre mes moyens aussi. Donc quand je sens que ça repart dans le mauvais sens, là je fais l’inverse, et je me remets à penser à quelque chose de très agréable, et ça marche. »

Apparemment ce n’est pas simple de ralentir le mouvement sans perdre son érection. Alors en cas de panne, savez-vous comment font les hommes pour relancer la machine ?

Témoignages :

« ll se peut que tu sois avec une fille, et que par moment tu penses à telle autre, qui t’a produit une impression fameuse… »

"Bien sur que ça peut paraître très frustrant, voire vexant effectivement. Certains pensent à d’autres au moment de l’amour, sachez qu’au hit parade, loin devant les vedettes et les gens connus, ce sont les collègues de travail. Le nombre de mecs qui me disent « j’imaginais que j’étais avec ma secrétaire, ma directrice, ma collaboratrice, je m’imagine dans telle position, … » et c’est comme cela que ça fonctionne. En faisant l’amour avec leur femme par exemple. »

Images coupe faim, ou au contraire érotique, c’est un moyen pour les garçons, de mieux gérer leur excitation. Mais il y a aussi d’autres techniques, et notamment la musculation du périnée. Le périnée, ce sont ces muscles situés dans l’entre jambe. Sa contraction empêche l’urine ou le sperme de sortir et contrôle l’érection. Bref, musclez-le, et vous deviendrez des as du contrôle.

Témoignage du contrôle de l’érection :

« il y a des techniques un peu simples qui consiste tous les jours, quand on va faire pipi, à faire des stop pipi. Ca si on le fait souvent, en tant qu’homme et femme, je pense qu’on a aussi plus de facilité. On exerce un muscle quand-même, quelque chose qui peut se contrôler, on a plus de facilité à le faire sans penser, puis voilà, il faut pratiquer un petit peu. Puis il faut beaucoup de confiance aussi avec la personne avec qui on fait ça, il me semble… »

Apparemment simple, le mécanisme de l’éjaculation nécessite des réglages fins, et peut facilement s’enrayer.

« on essaye de retenir. Ces genres de paroles qu’on a tous entendu « bouge plus là, c’est plus possible, bouge plus » et on retient et en fait on a pas envie que ça vienne maintenant, mais ça vient contre notre volonté, donc au niveau de l’esprit on est pas en osmose avec ce qu’il se passe en dessous parce qu’on retient alors que ça a envie d’exploser… »

« c’est assez marrant, on retient alors que ça monte un peu comme de la sève, le plaisir redescend, mais par contre le liquide, le sperme lui, il est sorti. »

« à ce moment-là ça sort, mais on est pas prêt du tout pour prendre le plaisir, il n’y a pas que les filles qui peuvent rater leur orgasme, ça c’est clair. »

Éjaculateurs précoces

Des orgasmes ratés, certains hommes ne connaissent que ça, on les appelle les éjaculateurs précoces ou rapides. Petit aperçu de ce qu’ils vivent au lit, avec ce film institutionnel canadien :

Le contrôle éjaculatoire

Selon des études, près un tiers des hommes souffrent de ce trouble encore largement tabou. Ils éjaculent 2 à 3 minutes après la pénétration, parfois même avant.

Est-ce que ce plaisir là c’est l’orgasme ?

Sylvain Mimoun, sexologue répond :

« C’est un orgasme, sans doute pas cérébrale, l’émotion n’est pas mêlé à cet orgasme, mais si on mesurait physiologiquement les chose, on aboutirait à ça. »

Ces hommes qui ne se contrôlent pas ont une éjaculation. Mais peut-on vraiment parler d’orgasme ? rencontre avec un éjaculateur rapide, dans le cabinet de son analyste. A-t-il jamais atteint le nirvana ?

« ça ne m’est jamais arrivé. Je n’ai pas un seul bon souvenir dans cette situation là. Je ne sais pas si j’ai vécu une fois le plaisir tel qu’il doit être, avoir une seul fois ressentit ce plaisir. »

Muriel Baccigalupo, sexoanalyste :

« au début en pensait que l’éjaculation rapide, c’était l’homme le fautif, les femmes pensaient « tu es un égoïste, si tu n’as pas envie de me faire plaisir, tu ne penses qu’à toi », alors que la réalité est tout autre. Ce sont vraiment les hommes qui cherchent à être à la hauteur, qui veulent à tout prix faire plaisir, donc ils se mettent un stress énorme sur les épaules car ils veulent bien faire, ce qui fait que ça déclenche de l’adrénaline qui va venir accélérer le réflexe éjaculatoire, et ils s’oublient dans leur propre plaisir, donc ne peuvent pas le gérer. »

Cet homme de 40 ans souffre d’éjaculation rapide depuis toujours, et son mal être va bien au-delà du seul manque de plaisir sexuel.

« c’est aussi très désagréable, parce qu’on y perd un peu de son identité quelque part, on ne sait plus où on en est de l’identité masculine qu’on s’est construite jusque là, ça remet en cause la motivation pour beaucop de chose, sur le plan professionnel ou autre… les envies sont toutes amenuisées, atténuées, et ça c’est difficile à vivre. »

Comment s’en sortir, retour à notre film québécois pour une leçon en accéléré :

Gérer sa respiration, se relaxer, réguler les mouvements du bassin, et surtout muscler son périnée.

Les femmes reprochent parfois aux hommes de ne pas les satisfaire. Mais arrêtons de leur jeter la pierre, car l’une de leur grande préoccupation, c’est notre plaisir. A nous envoyer au 7ème ciel, nous faire grimper aux rideaux, ce serait même parfois un véritable orgasme.

Témognages ce qui excite les hommes :

« le summum de l’acte, ce qui me rend fou, qui me rend bouillant, c’est de voir l’autre jouir. Je peux vous décrire des signes physiques, je me mets à transpirer très fort, je sens ma partenaire qui part, elle me le dit en plus, et ça me fait une espèce de chaleur corporelle très forte, très intense, je me mets à transpirer, le visage est en sueur, et je crie presque en même temps, voilà, c’est simultané. »
Elle sent que tu éjacules ?
« oui »

« pour moi, ça m’excite de voir la femme prendre du plaisir. Après si elle simule, c’est une autre question et un autre débat, mais ça excite énormément. »

"L’homme a une sexualité spatiale, c’est-à-dire où la vue et l’ouïe est quelque chose d’essentiel pour lui. Donc si la femme a eu du plaisir, d’abord, cérébralement, ça va le stimuler, ça va agir sur son système limbique, qui est le cerveau des émotions et qui va déclencher toute une réaction en charge, qui va déclencher la majoration du plaisir cérébrale, or vous savez que le plus gros organe sexuel de l’homme c’est d’abord son cerveau."

« L’orgasme féminin pour les hommes a une dimension extrêmement importante, car il y a une dimension narcissique. C’est-à-dire qu’on a envie de passer pour des bons amants. Je connais rarement des hommes qui me disent sincèrement « moi je suis une buche au lit, puis ça ne me gêne pas ».

Le fameux culte de la performance. Combien d’homme en sont encore prisonniers ?

Témoignage sur la performance sexuelle :

« un homme, lorsqu’il rencontre une femme, et que l’acte sexuel va arriver, il se doit d’être performant, on ne lui laisse pas d’option, il l’est ou il ne l’est pas mais au départ il sait qu’il doit être performant, donc ça met déjà une pression. »

Pierre Desvaux, sexologue :

« Quand on arrive à ce stage là, et qu’on est si obnubilé par le plaisir de l’autre, effectivement ça peut être beaucoup moins voluptueux pour soi même, on a un peu tendance à s’oublier, c’est ce que l’on appelle dans notre jargon l’attitude de spectateur ; il se regarde fonctionner, mais sur le plan sensoriel il en tire très peu de chose. »

Témoignage suite :

« pour ma part, penser que ce qui est important c’est de faire plaisir à l’autre »

« la fille, en ce qui me concerne, c’est vraiment la prendre pour une conne. Et justement, être dans la performance pure. Genre je suis le mec, je mets des kilomètres de coups de bites, et je suis super fort, elle prend son pied et tant pis si je ne le prends pas. Pourquoi ? L’essentiel c’est qu’elle prenne son pied ? pour qu’elle dise aux autre : « whaou quel coup ce mec, j’ai pris mon pied avec » c’est quoi ce délire… »

Exit l’homme machine. L’homme performer et ses éjaculations tonitruantes. Place au véritable plaisir masculin.

Témoignages qu’est-ce que les homme aiment ? :

« il y a beaucoup de femmes qui se disent que du moment qu’il a éjaculé, il a pris son plaisir, parce que ça se limite à ça, alors que ce n’est vraiment pas vrai. L’homme peut éjaculer et ne pas avoir pris de plaisir du tout, ça peut être long et chiant pour lui pendant tout le rapport »

« Réduire l’orgasme à l’éjaculation, non. C’est toute la montée, la connaissance de l’autre, le partage qu’il y a avec l’autre dans le contact, les zones érogènes, c’est la montée en puissance du désir. »

« l’éjaculation évidemment que c’est bon, mais c’est quand-même un besoin plus physiologique qu’autre chose ; maintenant quand on a dépassé ce stade là, ça devient plus intégral, ce n’est pas que le sexe qui procure du plaisir. »

« j’aime les caresses sensuelles au niveau des fesses… »

« moi je prends du plaisir à embrasser pendant des heures, rien que ça ça devient un orgasme finalement… »

« ça peut être un massage de pieds à léchage de corps. »

« j’aime bien qu’on me touche les jambes, les fesses et la partie interne des cuisses. »

« derrière les oreilles, le cou, enfin c’est un peu partout en fait. »

« il y a aussi les testicules qui sont super sensibles, c’est un des endroits, avec la paupière des yeux, où la peau est la plus fine ».

« il faudrait que les femmes considèrent un peu ce désir de l’homme de sensation, de pouvoir ressentir pendant toute la durée, cette jouissance. »

Ne réduisons pas nos hommes à leur pénis. Quand nous savons leur faire l’amour en les bichonnant, ils atteignent des niveaux orgasmiques qui vont bien au-delà de la simple secousse éjaculatoire.

« Si on arrive à faire durer le plaisir, il va y avoir, au lieu d’une montée, ça va être des salves régulières, et on reste toujours à un seuil très agréable, voire de plus en plus agréable, sans se laisser déborder. Et quand on décide de se laisser déborder, là on déclenche le mécanisme de libération, et à ce moment-là, c’est corps et âme que l’on va avoir ce plaisir, et il va y avoir un plaisir émotionnel, un plaisir même neurologique, des frissons dans tout le corps, qui partent de la tête, qui suivent la colonne vertebrale, qui vont vers le dos, vers le ventre, dans les jambes, jusqu’aux orteils, et du coup, c’est tout le corps qui vibre. « 

Témoignages orgasme masculin :

« je n’ai pas conscience des mes pieds à ce moment-là, j’ai pas conscience de rien, c’est un état autre, le corps n’est plus là. A un moment donné je ne peux plus supporter, il faut que ça s’arrête quoi. Donc ça s’arrête, c’est un hurlement, un cri ».

« il m’arrive de crier comme pourrait crier une femme, pas tout le temps, mais il y a des moments où je ne contrôle plus rien. »

« des gémissements tout à fait particuliers, qui rentrent par la peau, les os, il n’y a plus que les oreilles qui entendent, le corps entier. Une espèce de mélange des sens, la vue l’odorat, l’ouie, le toucher, tout mélangé. »

« je dis, et je revendique aujourd’hui, que l’homme peut avoir différents orgasmes. Mesdames s’il vous plait, mettez vous au travail, considérez vos homme différemment. »


2010-2018 Maxi Passion - Magazine et boutique sexy
Plan du site | Contact | RSS 2.0